Envie de partir ? C’est possible !

Participer à une mobilité internationale, c’est faire le choix de l’ouverture au monde, à l’autre, à soi-même. C’est se permettre de donner et de recevoir. C’est s’autoriser à grandir.

La Mission locale vous propose d’en faire l’expérience par vous-même : vivre le partage et la solidarité, mieux comprendre les réalités du monde et sa complexité, s’amuser des différences et s’étonner des points communs, apprendre des autres et sur soi-même, construire ensemble pour la collectivité et se construire en tant que citoyen.

Echange Interculturel

  • Participer à un échange interculturel équivaut à s’inscrire dans un projet éducatif, interculturel et non formel
  • Les groupes programment ensemble leur échange autour d’un thème d’intérêt commun avec des objectifs et des activités concertées avec tous les partenaires (jeunes, encadrants..).
  • Des thèmes variés : Lutte contre les exclusions, le racisme et la xénophobie, diversité culturelle, art et culture, environnement, protection du patrimoine, médias et information des jeunes, santé, économie solidaire, sport, etc…
  • Les échanges de jeunes permettent à des groupes de jeunes de différents pays de se rencontrer et d’apprendre à mieux connaître leurs cultures respectives.
  • Les échanges permettent d’établir un premier contact avec la réalité européenne.
  • Un groupe de 4 participants de 18 à 25 ans avec un nombre équilibré par pays et en respectant la parité filles/garçons
  • Un séjour de 10 jours (jours de voyage inclus)
  • Il nécessite l’implication des jeunes à toutes les étapes du projet (préparation, réalisation et évaluation).
  • Avant son départ le jeune rencontre le Youth leader et les autres jeunes participants à l’échange
  • Visites « touristiques » et activités ludiques
  • Création d’un outil commun (vidéo, scénette, micro trottoirs, mime, objet, etc…)
  • Participation du jeune entre 110 et 200 euros
  • Le reste est pris en charge par les partenaires : trajet, logement, nourriture, assurance et rapatriement.

Corps Européen de Solidarité (CSE)

Le Corps Européen de solidarité est un des dispositifs du Programme européen Erasmus+, il en existe 2 types :

  • Le CES court terme (2 semaines à 2 mois)
  • Le CES long terme (3 mois à un an)

C’est l’opportunité pour un(e) jeune d’avoir une expérience de vie dans un autre pays, de développer un projet individuel ou collectif dans un organisme à but non lucratif et de participer à des activités utiles pour la communauté d’accueil.

Chaque CSE fait l’objet d’un Contrat d’activité conclu entre la/le volontaire, la structure d’envoi et la structure d’accueil.

La/le jeune peut effectuer son CSE dans des domaines variés tels que l’art et la culture, le social, l’environnement, la lutte contre les discriminations, le sport, la protection du patrimoine, l’éducation…

Les pays éligibles pour ce programme concernent : les pays de l’Union Européenne et de l’Espace économique européen, les pays de l’Europe orientale et du Sud-est, les pays du Caucase ainsi que les pays du pourtour méditerranéen. Certains pays dans le monde sont également éligibles mais avec des places très limitées.

Concrètement, le CSE permet au jeune de participer à un projet tout en s’immergeant dans une culture différente de la sienne ce qui lui fait développer certaines capacités comme :

  • L’apprentissage d’une nouvelle langue,
  • L’acquisition de compétences spécifiques selon le projet choisi,
  • L’ouverture d’esprit et l’autonomie.

Au retour le jeune reçoit un Youth Pass, c’est-à-dire un certificat individuel permettant de valoriser l’éducation non formelle générée par sa participation à un projet.

  • Avoir entre 18 et 30 ans
  • Résider légalement dans un pays programme
  • Aucun critère de diplôme ou de formation n’est requis

Pour bénéficier de ce dispositif européen les jeunes doivent entreprendre certaines démarches comme la recherche d’une structure d’envoi et d’accueil dans la base de données du PEJA ou bien bénéficier d’un projet pré-subventionné.

  • Avant son départ la/le jeune bénéficie d’une formation en France avec les futurs volontaires,
  • Elle/Il bénéficie de cours de langue sur place,

Elle/Il travaille en moyenne 35h par semaine dans le pays d’accueil.

  • Les frais liés au projet (hébergement, restauration, transport local, soutien, cours de langues…) sont pris en charge
  • La participation du jeune concerne le trajet aller/retour à hauteur de 30% du coût total du billet

Service Civique International (SCI)

Le Service civique international est géré par l’Agence nationale française de Service civique.

Les volontaires doivent être mobilisés sur des missions utiles à la société, permettant de répondre aux besoins de la population et des territoires.

La/le jeune s’engage sur des missions de solidarité, de santé, d’éducation pour tous, de culture et de loisirs, d’environnement, de mémoire et citoyenneté et sur des missions d’intervention d’urgence ; ce sont les 7 grands thèmes retenus par l’Agence.

Les pays éligibles sont les pays de l’Union européenne, de l’Espace économique européen et certains pays du monde (Canada, Asie, Afrique et Moyen-Orient)

Chaque SCI fait l’objet d’un Contrat d’activité conclu entre la/le volontaire, la structure d’accueil et l’Agence nationale.

Le Service civique doit constituer pour les volontaires une étape d’apprentissage de la citoyenneté et de développement personnel.

Les compétences acquises lors d’un service civique en rapport avec le contenu d’un diplôme sont prises en compte au titre de la Validation des acquis de l’expérience (VAE)

L’objectif est aussi de faire émerger une génération de personnes engagées.

  • Avoir entre 18 et 25 ans
  • Être de nationalité française ou ressortissant de l’Union européenne ou résidant depuis au moins 1 an en France
  • Être disponible de 6 à 12 mois
  • Résider en Région PACA
  • Ne pas avoir déjà effectué une mission en Service civique
  • Aucun critère de diplôme ou de formation n’est requis
  • Avant son départ, la/le jeune bénéfice d’une formation (interculturalité, langue, hygiène et sécurité)
  • Elle/il travaille 24h/semaine

A la charge du jeune

  • Le logement, souvent en colocation entre 250 et 350 € / mois
  • Le billet Aller/Retour

Prise en charge par les partenaires

  • La protection sociale et rapatriement. La période de SCI est prise en compte pour la retraite.
  • Indemnité mensuelle versée au jeune
  • 473.04 € net versés par l’Agence de service des paiements de l’État
  • 107.58 € net versés par la structure partenaire

Stage professionnel en entreprise

Faciliter l’insertion professionnelle des jeunes en leur permettant d’acquérir une première expérience professionnelle.

Les destinations sont Malte, l’Angleterre, l’Irlande du sud, l’Espagne, le Portugal, l’Italie et l’Estonie.

L’objectif principal de ce programme est de :

  • Acquérir ou perfectionner des compétences professionnelles et personnelles,
  • Échanger et de découvrir des nouvelles méthodes de travail,
  • Pratiquer une langue

Pratiquement tous les secteurs professionnels sont envisageables pour ce stage.

  • Avoir entre 18 et 25 ans
  • Être motivé
  • Être inscrit à Pôle emploi
  • 13 semaines de stage en entreprise dans le domaine du projet professionnel du jeune
  • Hébergement en famille d’accueil ou en colocation
  • Encadrement par un tuteur de stage

A la charge du jeune

  • Un co-financement de 300 €
  • Le transport local
  • Les repas
  • Les frais personnels

Prise en charge par le programme

  • Le transport Aller/Retour
  • L’accueil à l’arrivée
  • Une assistance 7j/7j et 24h/24h
  • Cours linguistique en ligne

Les indemnités Pôle emploi sont maintenues dans le cadre d’une AISF.

Au pair

Le placement « Au Pair » est un accord au terme duquel un(e) jeune va effectuer un séjour dans un pays étranger pour améliorer ses connaissances en langue.

Il/Elle va être accueilli(e) pendant une période déterminée comme membre d’une famille d’accueil.

En contrepartie, l’« Au Pair » s’occupera des enfants de la famille.

  • Avoir entre 18 et 26 ans,
  • Avoir de l’expérience avec les enfants,
  • Avoir le permis de conduire (obligatoire pour les États-Unis)
  • Être disponible 6 mois minimum (2 à 3 mois en été)
  • Ne pas fumer,
  • N’être ni marié, ni avoir des enfants.

  • La/Le jeune doit s’occuper des enfants et de certaines tâches ménagères, environ 20 à 30 h par semaine (pour les États-Unis 40h par semaine). En contrepartie la famille doit nourrir, loger la/le jeune dans une chambre individuelle, lui trouver des cours de langue dans la mesure du possible et lui donner de l’argent de poche (varie selon les pays de destination).
  • Afin de s’assurer que la famille soit recommandable il est conseillé de faire appel à une agence de placements agréée qui se charge de sélectionner les familles.

  • Le billet aller/ retour est au frais de la/le jeune.
  • Attention, des agences proposent des familles de placement pour un prix pouvant aller jusqu’à 400€.
  • Souscrire une assurance maladie, assurance accident et responsabilité civile.

Visa Vacances Travail

Le programme vacances-travail (PVT) est un dispositif qui offre à tous les jeunes Français la possibilité de s’expatrier pendant un an à la découverte d’un pays étranger, tant sur le plan cultuel que professionnel, grâce à une délivrance de visa simplifiée.

  • Le Canada (2 ans), le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Hong-Kong, Taïwan, Argentine, Corée du Sud, Chili, Colombie, Mexique, Uruguay et Belgique sont les pays avec lesquels la France a signé des accords et, permettent donc aux jeunes Français de travailler pour une durée d’un an dans un de ces pays (l’accord avec le Brésil n’est toujours pas actif et Le PVT en Russie est très compliqué à mettre en œuvre).

La demande de visa doit être faite soit :

  • Sur le site
  • Auprès de la représentation diplomatique ou consulaire en France du pays d’accueil.
  • Avoir entre 18 et 30 ans avant la date du dépôt de la demande de visa (35 ans pour le Canada)
  • Ne pas être accompagné d’enfants à charge
  • Être titulaire d’un passeport français ou en cours de validité
  • Être en possession d’un billet de retour ou de ressources financières suffisantes pour acheter le billet de retour
  • Disposer de ressources financières nécessaires pour subvenir aux besoins au début du séjour (le montant minimal des ressources est fixé chaque année par les Etats signataires)
  • Justifier de la possession d’une assurance privée couvrant tous les risques liés à la maladie, la maternité, l’invalidité, l’hospitalisation et le rapatriement pour la durée du séjour,
  • Avoir un casier judiciaire vierge.
  • 1 PVT par pays, donc possibilité de faire 2 PVT dans 2 pays différents.

Il est conseillé que le jeune entreprenne les démarches suffisamment à l’avance, aussi bien pour la demande de visa (Attention, loterie pour le Canada et quota de 500 pour le Brésil) que pour la réservation des vols

  • Le visa prend effet quand la/le jeune entre le pays d’accueil et a une validité d’un an
  • C’est une des manières les plus autonomes pour partir à l’étranger, ainsi le déroulement du séjour varie d’un jeune à l’autre
  • Aucune prise en charge n’est disponible pour ce type de séjour
  • La/le jeune doit disposer de ressources financières pour couvrir ses dépenses, environ 5 500 €
  • Coût du visa : jusqu’à 350 € selon les pays, non remboursé si le permis n’est pas accepté.

Attention : attendre d’avoir le visa avant de souscrire à l’assurance et d’acheter le biller aller.

Assistant français à l’étranger

L’objectif général de ce programme est de permettre aux assistants de se familiariser avec la langue et la civilisation du pays d’accueil tout en apportant, au sein des établissements d’enseignement, l’authenticité de leur langue et la richesse de leur culture.

Le rôle de l’assistant est d’améliorer les compétences en communication des élèves (notamment à l’oral) et d’approfondir leur connaissance de la culture française. Il travaille en appui aux professeurs de français et peut intervenir en classe entière en leur présence ou prendre de petits groupes d’élèves à part. Les assistants de langue sont affectés dans des établissements scolaires (ou universitaires, dans certains cas).

Les spécificités de l’assistant (sa jeunesse, son statut d’étudiant) lui permettent d’encourager les élèves à s’exprimer oralement, d’apporter une dimension ludique à l’apprentissage et de débattre de thèmes socioculturels susceptibles d’intéresser des enfants et des adolescents.

Critères d’éligibilité

  • Public : 20 à 35 ans (21 ans pour la Suisse) (35 ans pour l’Autriche, la Colombie, l’Espagne, le Mexique, les Pays-Bas, le Pérou, la République d’Irlande et le Royaume-Uni) – Chaque pays fixe librement sa tranche d’âge
  • Être étudiant(e) l’année du dépôt de sa candidature – la seule exception concerne les personnes étant actuellement ou ayant été assistant(e) avec le CIEP et postulant pour un des pays suivants : Allemagne, Autriche, Suisse, Royaume-Uni, Espagne, Mexique, Italie et Pays-Bas ;
  • Être de nationalité française ou ressortissant européen (selon les destinations) ;
  • Avoir effectué sa scolarité secondaire dans un établissement français, en France ou à l’étranger ;
  • Être titulaire, au moment du dépôt de sa candidature, d’une première, deuxième ou troisième année de parcours de licence (L1, L2 ou L3)
  • Avoir une bonne connaissance de la langue du pays d’accueil, niveau B1 minimum du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL), sauf pour la Chine et les Pays-Bas.

Candidature

Attention : il n’est possible de poser sa candidature que pour une seule destination.

  • Réaliser votre inscription en ligne, Attention La campagne pour l’année 2022-2023 sera ouverte dès l’automne 2021.
  • Passer un entretien avec un professeur de langue qui portera une appréciation sur votre candidature et votre motivation,
  • Joindre les pièces justificatives demandées à votre dossier en ligne.
  • Valider votre dossier sur votre session. L’envoi des dossiers se fait de manière électronique et vous n’avez aucun document papier à envoyer au CIEP.
  • France Éducation international vous fera savoir si votre candidature a été retenue sur liste principale ou si vous êtes sur liste complémentaire
  • Les candidats retenus seront informés ultérieurement de leur affectation par les autorités étrangères auxquelles il revient d’affecter les assistants de langue. Pour connaitre les dates de début consulter les fiches-pays.
  • Durée : 7 à 12 mois
  • Environ 1 380 postes d’assistants de français sont à pourvoir en 2021-2022 dans les 27 pays participant à cet échange :

Langue allemande :

  • Allemagne, Autriche, Suisse alémanique et Liechtenstein

Langue anglaise :

  • États-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, République d’Irlande, Inde et Kenya

Langue chinoise :

  • Taiwan et Chine

Langue espagnole :

  • Argentine, Colombie, Équateur, Mexique, Costa Rica, Pérou et Espagne

Langue portugaise :

  • Brésil et Portugal

Autres langues :

  • Italie, Pologne, Biélorussie et Égypte
  • L’indemnisation est variable selon l’établissement d’accueil.
  • Protection sociale : les frais médicaux des assistants sont couverts par une assurance maladie locale.
  • En restant inscrits dans leur université française d’origine, les assistants peuvent conserver une couverture sociale en France pendant l’année universitaire.
  • Dans l’Union européenne, la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) donne droit à des prestations dans le pays d’accueil avant le début de l’assistanat

Volontariat international en entreprise (VIE)

Le VIE permet d’exercer une mission d’ordre commercial, technique ou scientifique au sein d’une entreprise française implantée à l’étranger.

Il peut comporter des périodes d’activité en France avec au minimum 200 jours par an à l’étranger.

Public :

  • 18 à 28 ans diplômés. Actuellement, 75 % des VIE ont un bac + 5.
  • Être français ou ressortissant d’un pays de l’Espace économique européen (EEE)
  • Être recensé et avoir participé à la Journée Défense et Citoyenneté
  • Avoir un casier judiciaire vierge
  • Ne pas avoir déjà effectué un VIE
  • Durée : 6 à 24 mois (renouvelable une fois dans la limite de 24 mois)
  • Dans une entreprise française implantée/représentée à l’étranger ou ayant un lien juridique/ partenarial avec une structure étrangère
  • Informations et offres sur le site qui vous conseille de vous placer dans la situation d’un chercheur d’emploi, en définissant vos compétences (commerciales, scientifiques, informatiques…) et vos objectifs professionnels (rejoindre un grand groupe, faire carrière à l’international, vous spécialiser dans un secteur en particulier avant de revenir travailler en France…)
  • Indemnités Forfaitaires d’Entretien de 723.99 € et une indemnité supplémentaire mensuelle dont le montant dépend du pays de la mission (barème VIE)
  • Exonérée de charges sociales et non imposable
  • Ouvre des droits à la retraite mais pas au chômage.
  • Procédure : CV et LM en réponse à une offre sur le site Mon volontariat international ou directement aux entreprises contactées.

Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)

Les Volontaires de Solidarité Internationale sont des citoyens engagés. Acteurs et témoins, ils participent au sein d’une ONG à une action de solidarité internationale de développement ou d’urgence humanitaire. Pour un temps déterminé, ces volontaires mettent leurs compétences, de façon désintéressée, au service d’une population qui en a exprimé le besoin.

C’est aussi bénéficier d’un statut à part entière, grâce à la loi du 23 février 2005 qui offre des garanties sur les conditions avant, pendant et au retour de mission.

  • Public : 18 ans et +, mais la plupart des associations demandent aux candidats d’être âgés de plus de 21 ans ; la majorité des volontaires ont entre 25 et 35 ans.
  • Minimum Bac + 3 ; dans l’ensemble les volontaires ont un Bac + 5
  • Être en règle avec les obligations de service national (Journée de défense et de citoyenneté)
  • Jouir de ses droits civiques et avoir un casier judiciaire vierge
  • Accepter les obligations de discrétion, de convenance et de réserve liées à la nature diplomatique de la mission
  • Pour une action de proximité : Missions de santé, d’enseignement, de formation et de développement rural ou urbain. Vous effectuez votre mission au sein de l’une des 24 associations françaises agréées par le ministère des Affaires étrangères qui œuvrent dans les domaines du développement ou de l’urgence humanitaire.
  • Dans tous les domaines d’intervention : urgence / réhabilitation / développement.
  • Dans un engagement solidaire avec les pays du « Sud » ou d’Europe de l’Est.
  • Durée : Entre 1 an et 2 ans

Rémunération

  • Indemnité comprise entre 100 et 813 € (l’indemnité maximum est fixée par chaque pays),
  • Couverture sociale (assurance maladie-hospitalisation-rapatriement prise en charge par l’organisation)
  • Frais de voyage, de logement, de nourriture et de transport sont pris en charge
  • En fin de mission, vous pouvez, sous certaines conditions, bénéficier d’aide de réinstallation et de réinsertion.

D’après le Comité de liaison des ONG (Clong), pour être sélectionné vous devez faire preuve de motivation et avoir le sens de l’engagement au service de la solidarité.

Volontariat International en Administration (VIA)

Le VIA permet :

  • Travailler à l’étranger pour des services de l’Etat français : dans les consulats, les ambassades, les services et les missions économiques français à l’étranger ou encore dans les services de coopération et d’action culturelle.
  • Les missions proposées sont :
    • Chargés de missions culturelle, pédagogique, éducative, universitaire, audiovisuelle
    • Chargés de veille scientifique
    • Chargés de coopération technique, coopération décentralisée, gouvernance auprès d’Etats étrangers
    • Informaticiens, attachés de presse, rédacteurs, intendants, cuisiniers, chargés du suivi immobilier en Ambassade
    • Chercheurs (auprès d’universités étrangères, d’organismes internationaux, de centres de recherche…)

Public :

  • 18 à 28 ans diplômés en : Droit, FLE, IEP, aide au développement, relations internationales, gestion de projets, sciences humaines, écoles d’ingénieurs, écoles de journalisme, informatique, génie/urbanisme, scientifiques,
  • Ressortissant des États membres de l’Union européenne,
  • Avoir un casier judiciaire vierge,
  • Accepter les obligations de discrétion, de convenance et de réserve liées à la nature diplomatique de la mission.
  • Durée : 6 à 12 mois et peut être renouvelée 1 fois dans la limite de 24 mois au total. Le renouvellement doit être demandé à l’organisme gestionnaire 1 à 3 mois avant la fin de la mission.
  • Aucune candidature spontanée ne doit être adressée directement aux ambassades.
  • Les candidats doivent attendre qu’une offre apparaisse sur le site du CIVI pour y postuler et envoyer CV et lettre de motivation à l’adresse électronique du contact qui apparaît sur l’annonce.
  • Les personnels relevant du MAEDI sont recrutés et gérés par la sous-direction des personnels culturels et de coopération de la Direction des Ressources Humaines.
  • Indemnité mensuelle fixe d’un montant de 723,99 € et une indemnité supplémentaire mensuelle qui dépend du pays concerné (par exemple : 871.15€ pour la Slovénie).
  • Exonérée de charges sociales et non imposable
  • Ouvre des droits à la retraite mais pas au chômage

Chantier Internationaux

Le chantier international de bénévoles, c’est un groupe de 15 à 20 bénévoles venus des 4 coins du monde qui s’engagent ensemble sur un projet d’intérêt général aux côtés des habitants du milieu, qu’il soit rural ou urbain et de 2 animateurs.

  • C’est l’occasion de faire partager sa culture et de découvrir celle des autres.
  • C’est un lieu de vie collective : les repas, les sorties et l’intendance s’organisent au sein du groupe.
  • C’est un lieu d’apprentissage du travail technique et de savoir-faire traditionnels, du travail en équipe et des langues étrangères.
  • C’est un lieu de découverte et de loisirs consacrés à la visite de la région à travers des activités mêlant culture, nature, sport, festivités ou encore farniente et rencontres avec la population locale.
  • Avoir 18 ans
  • Aucune condition particulière
  • Durée du séjour varie d’une semaine à un mois
  • La durée du travail hebdomadaire est de 30 à 35 h en général
  • Les participants sont hébergés et nourris sur place
  • Les chantiers se déroulent principalement entre les mois d’avril et de novembre et parfois durant les vacances scolaires
  • Participation du jeune entre 260 et 460 euros
  • Le reste est pris en charge par les partenaires : trajet, logement, nourriture, assurance et rapatriement

Programme Franco-québécois

L’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) contribue au rapprochement des jeunesses française et québécoise par la mise en œuvre de programmes de mobilité axés sur le développement et le perfectionnement professionnels, dans les secteurs économique, culturel, académique et social, tout en favorisant les découvertes interculturelles et le maillage des réseaux.

  • Public : 18 – 35 ans pour tous les programmes
  • Nationalité : française ou résider en France depuis plus d’un an (passeport obligatoire)

Stage lié aux études :

  • Niveau : jusqu’à Bac + 5,
  • Durée : 1 à 12 mois.

Conditions :

  • Avoir une offre de stage au Québec
  • Obtenir un permis de travail délivré par l’ambassade du Canada dans la catégorie EIC – “Stage Coop International”
  • Ne pas avoir déjà participé au programme EIC “Stage Coop International”
  • Disposer de ressources financières suffisantes pour subvenir à ses besoins pendant la durée du stage (2 500 $CAD / environ 1 620 €)
  • Être inscrit dans un établissement ou centre de formation

– Si entente entre établissement et Québec : versement d’une contribution forfaitaire de 590 € (en basse saison), la prestation de l’OFQJ comprend notamment un vol aller/retour, une assistance et assurance complémentaire valable pour toute la durée de votre stage, et notre service d’accompagnement.

– Si pas d’entente : Vous pouvez bénéficier d’une bourse de l’OFQJ d’un montant de 200 € ainsi que d’un accompagnement personnalisé.

Job d’été :

  • Durée : 3 mois maximum pendant la période estivale, c’est-à-dire entre le 1er mai et le 30 septembre
  • Occuper un CDD de 3 mois maximum pendant la période estivale
  • Ne pas avoir déjà participé au programme Job d’été pour étudiants Canada-France
  • Être inscrit dans un établissement d’enseignement ou un centre de formation

Stage de perfectionnement

Accord avec Pôle emploi

Public :

  • Demandeurs d’emploi (indemnisés ou non par Pôle Emploi)
  • Personnes en formation professionnelle continue
  • Jeunes suivis par une Mission locale

Durée :

  • Stage dans une entreprise québécoise de 2 à 12 mois

Conditions :

  • Avoir une offre de stage au Canada, en lien avec votre diplôme
  • Ne pas avoir déjà participé au programme “Stage lié aux études” dans le cadre de l’accord de mobilité France – Canada
  • Possibilité de garder les indemnités de chômage (ARE)